9 025 $

d'amassé sur l'objectif de 7 000 $.


129 %

D'amassé

125

Donateurs

0

Jours restants
Cette campagne a pris fin le Jeudi le 28 juillet 2016

Améliorer la santé des musiciens

Le laboratoire de recherche en pédagogie du piano soutient la recherche scientifique sur la santé et la prévention des blessures chez les musiciens. La santé de ces derniers est au coeur des activités du Laboratoire depuis son inauguration en 2005.

 

Les blessures et autres problèmes de santé liés à la pratique d'un instrument constituent un grave problème dans la communauté musicale.

o    61 % des musiciens professionnels et 45 % des étudiants de formation classique éprouvent des problèmes de santé.1

o    91 % des professeurs de piano ont éprouvé des douleurs liées à la pratique musicale.2

o    Le quart des musiciens professionnels souffrent d'anxiété de performance.3

o    Ces problèmes peuvent avoir un effet dévastateur sur la carrière des musiciens.

o    À ce jour, peu de recherches ont été réalisées dans ce domaine. 


Le « Body Mapping », une méthode d’éducation somatique, consiste notamment à développer l’acuité sensorielle du musicien dans l’ensemble de son bras. Ce type d’approche peut aider les musiciens à prévenir et à guérir les blessures liées à la pratique musicale. Or, ce domaine de recherche n’a été que très peu exploré jusqu’ici.

 

Notre mission

Conscients du peu de recherches réalisées pour remédier aux douleurs et aux blessures pourtant si largement répandues chez les musiciens, nous souhaitons contribuer à la prévention et à la guérison des problèmes de santé liés à la pratique musicale. Le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano souhaite amasser     7 000 $ pour poursuivre ses recherches sur les effets de l’éducation somatique (prise de conscience du corps) sur les habitudes en matière de posture et la tension musculaire chez les musiciens. Nous pourrons ainsi transformer les méthodes d’enseignement et permettre à un plus grand nombre de personnes de manier leur instrument sans douleur.

 



Meganne Woronchak, nouvellement diplômée, participe à une étude sur les effets des méthodes somatiques – comme la technique Alexander, le « Body Mapping » et la méthode Feldenkrais – dirigée par Grace Wong, étudiante au doctorat.

 

Nos recherches actuelles

o    Visualisation 3D et captation des mouvements pour aider les étudiants à adopter une saine posture et un alignement idéal

o    Caméras infrarouges pour la détection des premiers signes de troubles musculosquelettiques

o    Éducation somatique (prise de conscience du corps) pour la prévention des blessures et la rééducation

o    Étude des facteurs contribuant à l’anxiété de performance

  

Des marqueurs réfléchissants sont utilisés pour la captation des mouvements en prévision d’une analyse.


Ventilation du budget

Les fonds amassés seront répartis en trois catégories de dépenses de recherche.



Dans le cadre de ce projet de recherche, les chercheurs et étudiants du Laboratoire de recherche en pédagogie du piano travailleront en collaboration avec des partenaires au sein de la Faculté de génie et de la Faculté des sciences de la santé.



Gauche : L’imagerie thermique permet de détecter les premiers signes de troubles musculosquelettiques. Droite : Des capteurs d'électromyographie analysent l’utilisation des muscles de l’avant-bras chez un participant effectuant un exercice d’accords simples.


« Le Laboratoire de recherche en pédagogie du piano est le seul laboratoire au monde à combiner l’étude de l’enseignement du piano aux initiatives d’amélioration de la santé des musiciens. Le Laboratoire s’est associé à d’autres départements de l’Université d’Ottawa pour illustrer avec précision l’aspect biomécanique de la pratique musicale. Il est navrant que certaines personnes doivent abandonner la pratique de leur instrument en raison d’une blessure occasionnée précisément par ce qui les passionne. Le Laboratoire, au moins, se penche sur des solutions. »

 

                                                                               - Chris Daniels, Time Magazine 

 

Les bienfaits pour les musiciens

Nos recherches :

o    évalueront de façon objective l’efficacité des méthodes somatiques chez les musiciens;

o    cerneront avec précision les méthodes somatiques qui contribuent à améliorer la posture et la technique, ainsi qu’à prévenir les douleurs et les blessures;

o    pourraient transformer l’enseignement de la pratique musicale.

Gauche : Teri et Alexandre parlent de la santé de la colonne vertébrale et de l’articulation de la hanche des guitaristes utilisant un repose-pied. Droite : Conscient des problèmes d’articulation temporomandibulaire chez les instrumentistes à vent, Jeremy explore les mouvements de l’articulation de la mâchoire.

 

Nos recherches permettront à plus d’amoureux de la musique de se livrer à la pratique musicale – une activité si gratifiante – sans ressentir de la douleur. 

 

Nous sommes reconnaissants de votre contribution!

 

1. Zaza, C. (1995). Musicians’ playing-related musculoskeletal disorders: An examination of physical, psychological, and behavioural factors.


2. Yoshimura, E., Fjellman-Wiklund, A., Paul, P. M., Aerts, C., & Chesky, K. (2008). Risk factors for playing-related pain among piano teachers.


3. Fishbein, M., Middlestadt, S. E., Ottati, V., Strauss, S., & Ellis, A. (1988). Medical problems among ICSOM musicians: Overview of a national survey. Medical Problems of Performing Artists, 3(1), 1-8.

 

Témoinages des membres du Labo de Piano - Nisreen 

  Publiée le Mardi le 26 juillet 2016 a 17 h 16

Nisreen:

« Quand je repense à mon apprentissage du piano, je m’aperçois que je ne pensais qu’à l’importance de l’étude de la technique approfondie du piano et aux examens pratiques. Plus tard, lorsque je me suis jointe au laboratoire de recherche en pédagogie du piano, j’étais impressionnée par leur travail et les nouvelles techniques utilisées pour étudier la nature complexe de la pédagogie du piano. J’avais la chance de participer à des ateliers et à des cours qui promouvaient la santé des musiciens et leur bien-être. J’ai donc appris l’importance de l’échauffement, de la façon de jouer sans tension, d’avoir une posture favorable et d’avoir une bonne technique, etc. C’est un domaine de recherche qui se doit d’être exploré et partagé. Lorsque je faisais ma maîtrise en musique, le fait de voir des étudiants en interprétation qui n’étaient pas en mesure de performer à cause des blessures dues aux habitudes de pratique ou à la tension, m’attristait. Ce dernier m’a fait réfléchir sur l’importance cruciale de la prévention des blessures et comment ceci devrait être accentué au début de chaque curriculum de pédagogie du piano. Je suis ravie de faire partie d’une équipe qui soutient un projet d’une si grande importance et j’espère que ceci sera le début de plusieurs autres à venir.»




Témoinages des membres du Labo de Piano - Gabrielle 

  Publiée le Vendredi le 22 juillet 2016 a 15 h 11

Gabrielle:

<<Je pense à ma grand-mère. J'ai commencée à lui montrer à jouer quand j'étais jeune, et elle était très motivée à s'améliorer. En effet, c'est ce qui lui a empêché de continuer à jouer. C'est devenu douleureux pour elle. À force de pratiquer répétitivement, elle sentait de plus en plus de douleur. Elle voulait vraiment continuer de jouer mais ce n'était pas une  bonne idée pour elle. Aussitôt qu'elle jouait trop, c'était douloureux. Jétais très contente pour elle d'avoir réussi si tard dans sa vie et d'avoir persévérer autant, elle aussi était contente. Moi je n'aie jamais eu de problèmes. J'ai déja jouer de nombreuses fois jusqu'à ce que mes bras soient épuisés mais je n'aie jamais eu de blessures graves.>>


Témoinages des membres du Labo de Piano - Mélina 

  Publiée le Jeudi le 14 juillet 2016 a 17 h 53

Mélina:


« Plusieurs musiciens souffrent de douleur chronique reliée aux mouvements répétitifs. L’efficacité du mouvement est souvent ignorée par manque de connaissance, résultant en une douleur ou une blessure. La recherche dans ce domaine est essentielle ! Nous avons besoin de former un plus grand nombre de spécialistes, comme les spécialistes en Body Mapping, par exemple. Les enseignants de musique ont besoin de ressources et de formation pour déterminer comment le corps peut produire des sons efficacement et sans douleur. La transmission de connaissances assurera une grande qualité d’expression musicale. »


« J’ai eu la chance de suivre des formations dans les méthodes Eutionnienne et de Feldenkrais. Ces moments révélateurs m’ont permis de prendre conscience de la façon avec laquelle j’utilise mon corps pour produire un son à partir de mon instrument, surtout en lien avec le transfert de poids. Conséquemment, j’ai grandement diminué mes douleurs chroniques dans le bas du dos et dans les épaules, surtout pendant des périodes de pratiques intensives. Comme enseignante, je veux m’outiller dans les théories de la biomécanique pour ensuite transférer ces connaissances à mes étudiants dans leur cheminement de l’enfance à l’adolescence. »


Témoinages des membres du Labo de Piano - Mikael 

  Publiée le Mardi le 12 juillet 2016 a 19 h 31

Mikael:


« Dès mes débuts ici au laboratoire de piano, il me semblait que presque tous les élèves que je côtoyais (soit des connaissances, collègues, ou ceux qui terminaient tout juste leurs études) avaient eu à un moment ou l’autre une ou des blessures de sévérités et de durées variables qui les avaient obligées à prendre un recul – soit un arrêt complet ou une diminution  des temps de pratique.  L’un ou l’autre, nous le savons, est nuisible au cheminement artistique et professionnel. C’est à ce moment que j’ai réalisé l’importance du domaine d’étude que nous entreprenons. »



 

« L’une des nombreuses choses que j’aime à propos du laboratoire de piano est le fait que nous sommes axés sur la pédagogie. Notre recherche a un potentiel de grand impact chez les étudiant puisqu’elle (la recherche) pourraient les aider à poursuivre leurs efforts musicaux et potentiellement attirer d’avantage de gens vers la musique. D’un point de vue personnel, ce fut une des expériences les plus enrichissantes de ma vie – le don de la musique. J’ai pu le percevoir en tant que langage universel, une forme d’art qui est pour moi le summum de la création humaine. Avoir le privilège de partager la beauté de cet art et faire partie de la vie des gens qui participent à cet échange est à mon avis un immense impact positif que notre travail au laboratoire de piano procure. »


Témoinages des membres du Labo de Piano - Lu 

  Publiée le Jeudi le 7 juillet 2016 a 2 h 48

« Pendant que je jouais du piano dans ma jeunesse, je crois que la majorité des professeurs de piano étaient éduqués dans la vieille école de pensée Russe. Pendant mes études de premier cycle, plusieurs professeurs avaient été envoyés en Russie pour leur apprentissage. Mon professeur remarquait souvent que mes poignets étaient très tendus, et me disait de relaxer, relaxer, relaxer, mais personne ne pouvait me dire comment le faire. Je crois que c’est très difficile, surtout dû au fait que j’étais si jeune, et j’étais si gênée que je ne le demandais pas. Alors on me répétait simplement de relaxer en faisant un geste détendu avec la main. Je peux “battre” mes mains comme des ailes d’oiseaux de façon relaxe comme ça, mais quand je les mets au piano, je ne sais pas comment relaxer mes poignets."



« On peut voir souvent voir dans les premières pages des livres de méthodes que la main devrait avoir des doigts courbés (comme si on tenait une balle). C’est drôle, pendant mes études de premier cycle, en visionnant une vidéo que j’avais prise, j’ai observé que ma main n’était pas courbée du tout. Ils formaient une courbe très minime, et je me sentais confortable de cette façon, mais je croyais ne pas avoir une “bonne forme”. Ceci est une mauvaise forme. Ceci est une mauvaise forme. Pourquoi est-ce que ma main se plaçait dans cette mauvaise forme? Depuis mon arrivée ici, j’ai pu lire plusieurs articles pendant mes recherches, j’ai appris que véritablement, j’avais une technique très relaxe pendant mes études de premier cycle. J’avais douté mon instinct pour rien.


« Ce n’est pas seulement pour les étudiants de piano, mais pour tout le monde que nous devons vraiment s’y mettre à ce sujet.»


Témoinages des membres du Labo de Piano - Alex 

  Publiée le Lundi le 4 juillet 2016 a 17 h 06

Alexandre:

« Dû à mes débuts dans des styles de guitare pop, à y penser, mes trois premiers profs n’ont pas mis d’importance sur la technique. Je pouvais jouer et c’était assez. Tout allait bien jusqu’à maintenant, et pendant ma formation classique, je m’attendais à de plus grands défis. »

« Tu es à l’école de musique et tu vois un jour quelqu’un avec un appareil orthopédique, et tu penses que c’est normal. Je me disais qu’avec les nombreuses heures de travail, ça avait du sens que je ressentais des douleurs. »

« Pendant plusieurs mois après mon premier récital de maîtrise, j’avais des douleurs dans mes avant-bras en jouant, et après environ trois minutes, c’étais insoutenable. Ça affectait aussi ma vie de tous les jours, donc même en cuisinant, par exemple, cette douleur et cette pression étaient toujours là, ce qui me créait beaucoup de stress. ‘Est-ce que ça va s’améliorer ? Est-ce que ma carrière est terminée?’ Je devais prendre un pas en arrière. »

« C’étais vraiment déconcertant. Tout le monde qui me connaît sait que c’est tout ce que je faisais. J’étudie la guitare, j’enseigne la guitare, et je joue la guitare pour passer le temps, donc c’était difficile de prendre ce pas en arrière. Si j’avais cultivé un équilibre dès le début, je peux voir comment les choses auraient pu être différentes. »



« D’autres domaines pédagogiques placent plus d’importance sur les découvertes scientifique. Les profs assistent régulièrement à des journées de développement personnel, et les nouveaux profs sont supervisés pendant leurs débuts. En musique, plusieurs profs privés ne sont pas nécessairement à date avec de nouvelles découvertes pédagogiques, s’ils sont de première part qualifiés. »

« Nous sommes dans une société qui tient la science à cœur, donc la recherche et la pédagogie musicale ne devraient pas traîner du pied. Les professeurs de musique devraient être motivés à réaliser que certains individus dédient leurs vies à découvrir de meilleures façons d’utiliser et développer notre corps, mémoire, motivation, etc. Pour cette raison, c’est notre devoir de rester alerte et pertinent en faisant confiance à ceux qui se dédient autant dans les laboratoires et sur le terrain que nous le faisons dans la salle de classe. C’est notre devoirs parce que s’est à nous de transmettre ces découvertes à nos étudiants. Je crois qu’en tant que profs, nous devons travailler avec ces recherchistes afin de prendre un pas vers l’avant. »


Lancement! 

  Publiée le Mercredi le 29 juin 2016 a 0 h 57
Aujourd'hui annonce le lancement de notre campagne de recherche en pédagogie du piano! Nos leaders de ce projet se sont aujourd'hui rencontrés, et nous avons hâte de contribuer à la santé des musiciens.

Pendant cette campagne, nous partagerons les témoignages de quelques membres de notre laboratoire au sujet de l'impact que les blessures liés au jeu d'un instrument on eu dans leur vie. Leurs histoire sont si uniques, et nous vous encourageons de nous joindre dans les jours qui suivent afin de pouvoir les partager avec vous, de plus que des mises à jour de notre progrès en vue d'améliorer le futur de la santé chez les musiciens.

-Le labo du piano


Marie-Josée Vignola

a donné 75 $

Francois Dube

a donné 25 $

Danielle Cantin

a donné 10 $

Hali Krawchuk

a donné 50 $

Joy Lall

a donné 50 $

Genevieve Cimon

a donné 100 $

Ubald Laurencelle

a donné 200 $

Julie Cheatley

a donné 100 $

Sophie Bourgault

a donné 100 $

Derek Higham

a donné 50 $

Nawriz Al Ali

a donné 25 $

CHRISTINE FORSYTH

a donné 150 $

Angela Sumegi

a donné 50 $

Ishrat Balaa

a donné 200 $

Lina Ji

a donné 25 $

Vicki White

a donné 100 $

Curt Jentsch

a donné 100 $

Isabelle Becotte

a donné 50 $

Joan Swirp

a donné 50 $

Chen's Friend

a donné 20 $

Matthew Powell

a donné 150 $

Frédéric Grignon

a donné 100 $

Bruno Lavigueur

a donné 50 $

Mirna Al-Mahouli

a donné 25 $

stefan matte

a donné 100 $

In Memoriam Mitchell Sharp, P.C., C.C.

a donné 1 000 $

Josee Gamache

a donné 200 $

Cathy Deckelbaum

a donné 75 $

Shirley Ho

a donné 100 $

Barbara Laskin and Tim Plumptre

a donné 500 $

Ann Babin

a donné 85 $

Robert Bondaz

a donné 50 $

jie dai

a donné 25 $

jie dai

a donné 25 $

Michèle Wheatley-Brown

a donné 100 $

Daniel Brunet

a donné 20 $

Gilles Bourgeois

a donné 100 $

Marg Hurley

a donné 100 $

Katia Pellerin

a donné 50 $

Tara Templin

a donné 50 $

Nisreen Jardaneh

a donné 25 $

Hala Khalaf

a donné 125 $

Bo Zhang

a donné 100 $

Peggy Florida

a donné 50 $

Ruth Kazdan

a donné 25 $

Shibin Deng

a donné 10 $

Noella Beausoleil

a donné 25 $

Marnie McMullen

a donné 25 $

Louise Mathieu

a donné 100 $

Hua Ge

a donné 20 $

GANG FENG

a donné 20 $

Jiecheng Li

a donné 5 $

XIA DAI

a donné 5 $

DAIRONG WANG

a donné 6 $

YE FENG

a donné 5 $

XIAOLAN CAI

a donné 5 $

LANGZHU WANG

a donné 5 $

JUN HU

a donné 10 $

YALIN LIU

a donné 10 $

XIAOFENG WU

a donné 5 $

CHANGHUA YU

a donné 5 $

Lian Wang

a donné 20 $

Bangliang Zhang

a donné 10 $

Huaqiang Li

a donné 20 $

Rong WU

a donné 20 $

XIAOLIAN LIAO

a donné 8 $

Nimeesh Kaushal

a donné 100 $

YI ZHAO

a donné 6 $

Chen Yong

a donné 5 $

Xiaopin Chen

a donné 50 $

Samar Abi Nasr

a donné 25 $

Michel Dalaire

a donné 50 $

Wang Ke

a donné 75 $

Pat Russell

a donné 50 $

David Wright

a donné 75 $

Dean Beacon

a donné 200 $

Geoffrey Kennedy

a donné 50 $

Leslie W. Slade

a donné 300 $

Wayne Slade

a donné 100 $

Linda Slade

a donné 100 $

Janet Cardinal

a donné 20 $

Yadan Yang

a donné 20 $

Anna Dalaire

a donné 100 $

Ouida Loeffelholz

a donné 50 $

Zan Li

a donné 5 $

Zhuosong Duan

a donné 50 $

Philippe Lebel

a donné 10 $

Shauni Swirp

a donné 50 $

Yacui Yang

a donné 20 $

Yuguang Cao

a donné 40 $

ChenZhuo Liu

a donné 40 $

Wei Ni

a donné 20 $

Jiawei Xu

a donné 10 $

Louise Gagnier Gigoux

a donné 85 $

Yang Liu

a donné 10 $

Johanne Albert

a donné 50 $

Alain Paquin

a donné 100 $

28 donateurs pour le projet Recherche en pédagogie du piano ont choisi de ne pas être visibles.

Faire bouger les choses

Merci!

Je veux donner 5 $

Chaque don nous rapproche de notre objectif et contribue à la recherche sur la santé et la prévention des blessures chez les musiciens!

Une impression durable

Je veux donner 10 $

Votre don nous aidera à imprimer des questionnaires pour nos recherches sur l’anxiété de performance.

Un don réfléchi

Je veux donner 25 $

Grâce à votre don, nous pourrons nous procurer des marqueurs réfléchissants pour la captation de mouvements.

Assistance technique

Je veux donner 50 $

Grâce à votre don, nous pourrons obtenir l’aide technique nécessaire pour enregistrer des prestations musicales avant et après une intervention somatique, puis manipuler et stocker les fichiers.

Sommité somatique

Je veux donner 75 $

Votre don permettra à un musicien de suivre une séance privée d’éducation somatique dans le cadre de nos recherches (technique Alexander, méthode Feldenkrais, « Body Mapping », Eutonie ou autre).

Un ami pour M. Squelette

Je veux donner 85 $

Grâce à votre don, nous pourrons nous procurer un modèle de squelette partiel, qui tiendra compagnie à M. Squelette (notre modèle de squelette pleine grandeur) et qui nous aidera grandement dans le cadre de nos interventions!

La puce à l’oreille

Je veux donner 100 $

La perte d’acuité auditive menace grandement la santé des musiciens. Grâce à votre générosité, nous pourrons effectuer un test d’acuité auditive.

As des avatars

Je veux donner 150 $

Grâce à votre générosité, nous pourrons utiliser des logiciels pour capter en 3D les mouvements de musiciens et créer des avatars pour analyser les données recueillies.

Statistiques sensationnelles

Je veux donner 500 $

Votre don nous permettra de retenir les services d’un analyste en statistique pour traiter toutes les données d’une étude.

Prima donateur

Je veux donner 1 000 $

Votre don couvrira les frais de production d’une série de courtes vidéos pour présenter nos conclusions aux musiciens et aux professeurs de musique.

Le comble de la générosité!

Je veux donner 2 000 $

Formidable! Grâce à votre don, nous aurons accès à tous les outils nécessaires pour effectuer nos recherches sur les méthodes somatiques!